01 85 50 00 02 contact@mcg-consult.fr

Comment améliorer la rentabilité financière de mon entreprise ? Tout dirigeant s’est sans aucun doute déjà posé cette question. De même, tout dirigeant a conscience que l’optimisation des achats, et par là, la réduction des coûts est un axe essentiel pour améliorer la rentabilité de sa PME ou Association.

La reprise économique mondiale est « plus forte, plus partagée » note le FMI. Pour 2018, il table sur une accélération de +3,7% de croissance, alors que 2017 s’achève avec +3,6 %.

Pour la France, l’INSEE confirme la reprise économique (l‘activité française a progressé de +0,5 % au troisième trimestre 2017, soit +2,2 % sur un an et l’acquis pour 2018 serait déjà de +1,7 % à mi-année). L’optimisation des couts achats est d’autant plus d’actualité, car c’est un processus que chaque dirigeant devrait avoir en tête en premier lieu pour améliorer la rentabilité financière de son entreprise.

Et ce, même si votre activité économique se porte bien ! Comme le dit si justement Christine Lagarde : « Quand le soleil brille, il faut en profiter pour réparer le toit. »

Pour l’optimisation et le traitement des achats, différentes stratégies commerciales peuvent être mises en place (l’optimisation de ses achats mêmes étant l’une des solutions existantes).

Mais avant de voir quelques axes d’amélioration possibles, revoyons d’abord des données économiques essentielles au pilotage de votre entreprise afin d’en améliorer la rentabilité économique.

Qu’est-ce que la rentabilité financière ?

Selon Wikipedia, « la rentabilité est le rapport entre un revenu obtenu ou prévu et les ressources employées pour l’obtenir. La notion s’applique notamment aux entreprises, mais aussi à tout autre investissement ».

Concrètement, la rentabilité financière est un indicateur primordial pour mesurer la santé économique de votre structure (PME ou Association), car cet outil permet d’analyser la situation financière et les coûts générés…

Avoir la meilleure rentabilité financière possible et dégager un résultat financier satisfaisant pour en tirer des revenus ou ressources substantielles est, sans honte, un objectif majeur de tout dirigeant !

Toute nécessité de développement économique ou d’investissement doit être guidé par cette volonté d’améliorer la rentabilité, car tant qu’un produit ou service n’est pas rentable, vous perdrez de l’argent !

Une formule permet de calculer la rentabilité financière : rentabilité = chiffre d’affaires – charges variables – charges fixes , où :

  •   Charges variables : également appelées « charges opérationnelles » ou « charges d’activité », elle varient suivant le volume des ventes ou le niveau de production (achats de marchandises destinées à être revendues, achats de matières destinées à être transformées, commissions versées aux commerciaux ou agents commerciaux, salaires versés au personnel intérimaire, électricité, coûts de distribution…). Plus le chiffre d’affaires se développe, plus le montant des charges variables augmente.
  • Charges fixes : également appelées « charges structurelles » ou « charges de structure », ces charges sont indépendantes du volume de vente ou du niveau de production (loyers, assurances, abonnements, amortissement des immobilisations, salaires, charges sociales, mutuelle, entretien matériel et vêtements, nettoyage des locaux, frais de publicité et communication, remboursement emprunts, expert comptable, avocats, frais bancaires et terminal CB, impôts et taxes…). Ces charges sont payées périodiquement même si l’activité est au plus bas.

Il y a 2 leviers sur lesquels s’appuyer pour améliorer sa rentabilité économique : augmenter sa marge commerciale en baissant ses charges variables & réduire ses charges fixes.

Comment augmenter sa marge commerciale ?

améliorer rentabilité financière

La marge commerciale est un outil de gestion indispensable et un excellent indicateur de rentabilité, et ce, quelle que soit votre activité.

Toujours selon Wikipédia, « la marge commerciale correspond à la différence entre le prix de vente et le prix d’achat de biens ou de services. Dans ce deuxième cas, le prix d’achat peut désigner une prestation sous-traitée ou le salaire de l’intervenant ; il sera cependant plus correct d’utiliser la notion de marge brute ».

  • marge commerciale = prix de vente – coûts d’achat. Selon l’activité de l’entreprise, la variation du stock est intégrée dans le calcul qui devient alors : marge commerciale = chiffre d’affaires – coûts d’achat +/- variation de stocks

La marge commerciale est un indicateur pratique afin de se positionner par rapport aux autres acteurs du marché. Par ailleurs, pour ne pas être déficitaire, la marge commerciale se doit de couvrir l’ensemble des frais fixes et des frais de fonctionnement.

Il faut savoir la calculer bien sûr, mais aussi la prévoir, car elle est incontournable dans la mise en place d’une stratégie commerciale.   Ici, il y a 3 grands leviers sur lesquels s’appuyer pour d’augmenter sa marge commerciale :

  • augmenter le prix de vente de ses produits ou prestations
  • augmenter le volume des ventes
  • réduire le coût d’achat de ses matières premières et marchandises

Comment réduire ses charges fixes ?

Certaines charges sont incompressibles ou présentent peu de marge de manœuvre : les impôts et taxes, le loyer, les remboursements d’emprunts…

En revanche, bien d’autres postes budgétaires peuvent rentrer dans l’optimisation du processus achat, lorsque ce n’est pas tout simplement supprimés : négociez auprès de vos fournisseurs, comparez les prix et les services associés, faites la chasse aux petites dépenses, qui additionnées représentent au final une sortie d’argent non négligeable !

Quelle que soit la taille de votre entreprise ou association, la mise en oeuvre de l’optimisation de vos achats via la chasse au gaspillage, est une incroyable opportunité pour augmenter votre marge et donc votre résultat.

Au-delà de l’aspect purement financier, (re)négocier vos contrats auprès de vos fournisseurs, génère presque systématiquement une amélioration significative de la qualité des produits et services.

Néanmoins, il est important de garder à l’esprit, que le passage de l’analyse à la mise en pratique des décisions peut être délicat à gérer en interne.

Il faut bien souvent aller contre une certaine résistance au changement, et devoir faire montre d’une détermination sans faille.

Autre point non négligeable, la volonté de réduire ses charges fixes rassemble un ensemble de tâches terriblement chronophages

Il faut donc s’attaquer aux postes de dépenses vraiment élevés (ou alors les plus nombreux même si le montant est moins important), ou bien, faire appel à un expert qui sera plus à même de rentrer dans le détail plus rapidement et avec plus d’efficacité.

En effet, faire appel à un prestataire externe, ou Cabinet conseil en optimisation des Achats, est bien souvent la meilleure solution pour optimiser ses coûts et limiter ses frais fixes.

Le premier argument à ce type de prestataire, est que ce spécialiste peut intervenir très rapidement afin d’obtenir des résultats concrets au bout de quelques semaines seulement.

Le second argument est qu’il est plus facile pour une entreprise ou une association de confier la charge de travail en vue d’optimiser ses achats à un prestataire externe, plutôt que gérer cela en interne. Pourquoi ? Parceque, comme signalé précédement, cela demande beaucoup de temps et de disponibilité pour tout auditer et prendre les mesures adéquates.

« ARRGH ! » ou comment améliorer la rentabilité financière de votre PME ou association  

Afin de vous aiguiller dans votre objectif de réduction de vos frais fixes, voici la « Check-list ARRGH ! ». Ce sont 5 actions concrètes que vous pouvez envisager de mettre en place vous-même au sein de votre entreprise  ou association. Appliquez la « Check-list ARRGH ! » et Améliorez votre Rentabilité et votre Résultat Grâce à l’Harmonisation de vos process :

 

  1. Accédez à l’innovation : remplacez les services « traditionnels » par leur homologue « web » !
  2. Renégociez vos contrats : vous pourrez vous-même obtenir 10 à 15% de gain !
  3. Res-pon-sa-bi-li-sez ! : il n’y a pas de petites économies, TOUT le monde est concerné !
  4. GED – cap sur le numérique : dématérialisez autant que possible, votre credo : plus de papiers !
  5. Harmonisez votre portefeuille fournisseurs : diviser par 5 leur nombre actuel !
Phasellus mattis sem, tristique et, neque. suscipit id, libero venenatis, amet, massa
Share This